Denis JAFFRÉ, l’apiculteur et initiateur du Bac de Capture Préventif et Autonome (BCPA) et qui travaille sur le terrain depuis plusieurs années, s’est proposé de répondre aux questions les plus courantes que chacun se pose en la matière…

Faut-il piéger le Frelon Asiatique (FA), même s’il n’est pas encore très présent ?
En 2020, certaines régions, et particulièrement le pourtour méditerranéen, ont bénéficié d’une météorologie tout à fait favorable à l’élaboration de nids par les reines qui ont été nombreuses à résister à l’hiver. Nous observons que tous les territoires ne sont pas aussi propices à un développement optimisé du FA.
En effet, pour des raisons météorologiques locales (altitude, sécheresse…), nous constatons que dans certains départements, sa présence est faible, dans d’autres il s’y trouve une telle densité que nombreux sont les apiculteurs qui se retrouvent très vite débordés sans savoir comment affronter efficacement cette problématique. Il faut noter que le FA évolue au fil du temps et on trouve maintenant des nids jusqu’à 800m d’altitude.
Le piégeage des reines au printemps est la phase essentielle pour prévenir la formation des nids dans l’environnement que l’on veut protéger, un rucher ou tout simplement sa propriété.
Pour ceux qui ont la chance de constater que jusqu’à présent la pression du frelon est “supportable” pour les abeilles, c’est aussi une chance de pouvoir limiter sa prolifération par un outil qui est maintenant en capacité d’effectuer les captures de façon très sélective. L’efficacité dépendra ensuite de la stratégie de mise en oeuvre et des appâts utilisés compte tenu des spécificités de ce type de piégeage non conventionnel et des nuances constatées sur l’attractivité d’un territoire à l’autre. La “fiche technique” et autres fichiers sont disponibles en téléchargement sur le groupe d’échange et de recherche participative FBK des utilisateurs du BCPA : “Les chasseurs de frelons au BCPA Jabeprode”. Ils sont aussi présents sur le site Internet que nous avons bien du mal à mettre à jour.

Est-il possible de commander individuellement les Modules d’Accès Sélectifs (MAS) ou les Bacs de Capture Préventifs Autonome (BCPA) Jabeprode ?
Oui, chacun peut commander indépendamment son matériel en renseignant son bon de commande disponible en téléchargement sur le groupe FBK et le site. Toutefois, il est préférable de passer par le groupement d’achat de sa structure apicole ou un collectif car il est consenti des prix pour le transport, suivant les quantités. Le tarif est dégressif et va jusqu’au franco de port pour 2 cartons de 50 paires et plus.

Le BCPA est-il suffisamment sélectif et l’est-il en toutes saisons ?
9 reines de FA ont été expérimentées pour calibrer au 1/100ème de mm le réducteur d’entrée situé à l’extrémité du cône appelé Module d’Accès Sélectif (MAS). Cette mesure très précise interdit à la reine du Frelon Européen (FE) de rentrer car son thorax est 1,5mm plus haut. Les mailles de l’ensemble des pièces constitutives des MAS permettent la sortie des abeilles mais aussi des mouches et jusqu’à la reine de la guêpe des buissons, l’hyménoptère de taille juste en-dessous de la reine du FA. Certaines ouvrières du FE sont exactement formatées comme une reine de FA aussi, un BCPA installé tardivement peut donc aussi les capturer. Si la proportion de FA capturés est forte et que les prises accessoires sont peu nombreuses, il peut être utile de poursuivre le piégeage mais pas si c’est l’inverse.
Au printemps, seules les reines, boulimiques en cette saison, sont présentes dans l’environnement et sont capturées sans pouvoir ressortir car elles cherchent aussitôt à retourner vers la lumière, s’épuisent en quelques heures et passent difficilement la première nuit. La première génération d’ouvrières, elle, est, de par sa petite taille, apte à ressortir de la cage de capture du BCPA.

N’est-il pas suffisant d’équiper la cage de capture d’un BCPA d’un seul Module d’Accès Sélectif (MAS) si l’on met une grille à reine en vis-à-vis pour assurer la circulation des effluves ? Et à l’inverse, peut-on en positionner plus de deux ?
Les MAS sont toujours livrés par paires et il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, il est effectivement nécessaire que l’air circule au mieux dans la cage de capture du BCPA (bac supérieur) d’un bout à l’autre des grilles calibrées constitutives des MAS quelle que soit l’orientation du vent (à ce sujet, toujours positionner le BCPA dans l’axe du vent dominant). S’il n’est installé qu’un seul cône et une grille, l’air circulera quand même mais si le cône se trouve du côté d’où vient le vent, le frelon viendra sur la grille opposée sans pouvoir rentrer (ceci a été testé). Si en plus cette grille est une grille à reine, la sélectivité n’est pas au rendez-vous pour les insectes en général mais uniquement pour les abeilles mellifères, ce qui revient à proscrire ce matériel pour cet usage. Raison pour laquelle toutes les grilles constitutives des MAS sont calibrées de façon identique pour laisser ressortir jusqu’à la reine de la guêpe des buissons (Dolichovespula media (Retzius, 1783)), l’hyménoptère de taille juste inférieure à la reine du frelon asiatique (évoquée lors de la précédente FAQ). Concernant la pose d’un troisième MAS ou plus, ceci pourrait faire circuler et distribuer au mieux les effluves quelle que soit l’orientation du vent. Ceci n’a pas été testé à ce jour mais toutes les expérimentations nous intéressent et vous pouvez les partager sur le groupe d’échange et de recherche participative Fb : Les chasseurs de frelons au BCPA Jabeprode. On peut aussi accentuer la circulation des effluves dans le BCPA en plaçant des déflecteurs aux angles de la cage de capture et un toit bien débordant au-dessus des MAS.

Y a-t-il une raison pour que les 3 modèles de BCPA soient fournis sans couvercle ?
Un BCPA doit être bien couvert avec débordement pour protéger l’appât des intempéries et pour amplifier la circulation des effluves (effet casquette). Or, seul un toit large et pas un couvercle (qui serait inutile) peut avoir ces effets. Malheureusement un article d’une telle dimension, hors gabarit, ne peut être conditionné pour expédition. L’équipe familiale de Jabeprode a réfléchi sur cet état de fait pour fournir un toit mais rien d’aussi durable que le piège lui-même (15 ans minimum) ne nous convient à ce jour. Raison pour laquelle nous vous proposons de vous équiper d’une tôle laquée ou mieux, émaillée issue d’un ancien électroménager mis au rebut (machine à laver, lave-vaisselle…) ou tout autre matériau durable plan qui sera lesté. Le toit que vous aurez choisi peut avoir une incidence importante sur les effluves. Si vous utilisez le BCPA en préventif (dès le début de saison) avec de l’appât de type brèches brisées menues (recommandé), un toit opaque est impératif pour éviter la fonte du miel et des cires. Un plexiglas est fourni avec le BCPA haut de gamme mais ne sert que d’écran de contrôle et sera complété par un isolant en styrodur. Pour tout autre appât et en particulier lors de l’utilisation du BCPA en curatif (pour ceux qui réagissent trop tard), un toit translucide peut être le meilleur choix pour créer un effet de serre et augmenter ainsi les effluves.

Y a-t-il une façon particulière pour positionner le BCPA au rucher ?
Au printemps, les reines du frelon asiatique (FA) ont l’habitude de prospecter dans les ruchers en quête de miel, toute ruche morte non retirée du rucher sera un restaurant luxe et d’une concurrence déloyale pour tout piège. Elles ont tendance à circuler derrière et sous les planchers des ruches pour y trouver des déchets de cire imprégnés de miel. Elles n’ont, en cette période précoce, aucun besoin de protéines et le passage sur l’avant des ruches est peu fréquent (en Asie, les abeilles sont rebelles).
Le meilleur emplacement pour la pose du BCPA est sur l’arrière du rucher au centre et disposé sur deux ou trois hauteurs de parpaings pour faciliter le contrôle des captures. Le BCPA, du fait de ses grandes dimensions, de sa sélectivité et d’un appât inaccessible, ne nécessite aucun entretien. Il sera posé au printemps et retiré l’hiver venu pour être nettoyé et préparé pour la saison suivante. La protection d’un petit rucher en préventif peut être assurée par un seul BCPA sans forcément prévoir des protections individuelles contre le FA sur les ruches.

 

Pour vos questions et vos commandes, contactez Denis JAFFRÉ : vespavelutinabzh@orange.fr

https://www.jabeprode.fr/

 

Consultez la présentation du Plan National Lutte Frelon Asiatique