Si un apiculteur observe une mortalité massive de ses abeilles sur l’un ses ruchers, il doit contacter les services de l’Etat et des vétérinaires très rapidement afin que des prélèvements soient effectués très vite.

En effet, il est absolument nécessaire de réagir très vite pour procéder aux prélèvements des matrices de la colonie intoxiquée : abeilles mortes très fraiches et couvain ainsi que pain d’abeille et nectar/miel. Dans le même temps une enquête et des prélèvements devront être faits sur les cultures en fleurs en vue de réaliser des analyses.
Les matières actives se dégradent très vite en 24 heures sous l’effet de la lumière et éventuellement de la pluie.

Nous recommandons aux apiculteurs de conserver au congélateur des échantillons en cas de contestation/ contre analyse et de prendre des photos du rucher intoxiqué.

Nous vous conseillons également d’informer votre structure apicole départementale et le SNA.

 

1)      Principales caractéristiques des cas de mortalités massives aiguës d’abeilles adultes avec suspicion d’intoxication devant être pris en charge par les services de l’État

Une colonie est considérée victime de MMAA lorsque, brutalement et sur une période inférieure à 15 jours, une des caractéristiques suivantes est vérifiée :

– des abeilles adultes sont retrouvées mortes ou moribondes sous forme d’un tapis devant ou dans la ruche (volume d’abeilles touchées supérieur à un litre),

– la colonie est victime de dépopulation (hors essaimage) : c’est à dire qu’il y a disparition d’une grande partie des abeilles adultes avec présence dans la ruche d’une population très réduite d’abeilles avec présence de couvain, de réserves de miel et de pollen en quantité.

Un rucher est considéré comme atteint d’une mortalité massive aiguë lorsque, brutalement et sur une période inférieure à 15 jours au moins 20% des colonies ou au moins 1 colonie lorsque le rucher en compte 2 à 5 et 2 lorsqu’il en compte 6 à 10 sont atteintes de mortalité massive aiguë.

 

2) Qui contacter pour faire sa déclaration de MMAA ?

a) La Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations

La DD(CS)PP constitue dans ce dispositif le guichet unique auquel sont adressées les déclarations, à l’exception des régions où le dispositif OMAA est déployé (Bretagne, Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes).

A partir des observations et déclarations d’apiculteurs, le dispositif de surveillance de la Mortalité Massive Aigüe des Abeilles vise à détecter et caractériser les mésusages, les effets non intentionnels et les accidents dans le process de fabrication de produits phytopharmaceutiques, de biocides et de médicaments vétérinaires en recensant et en investiguant les ruchers atteints de mortalités massives aiguës d’abeilles domestiques adultes (MMAA).

 

b) Observatoire des Mortalités et des Affaiblissements de l’Abeille mellifère

Un OMAA a été mis en place en région Bretagne, Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes.

Les objectifs de l’OMAA sont de mieux recenser les événements de santé observés dans les ruchers de la région. Les données collectées visent à permettre de caractériser l’état de santé du cheptel apicole et d’émettre des alertes en cas de recrudescence dans le temps et/ou dans l’espace de troubles anormaux. Ce dispositif devrait contribuer à la compréhension des affaiblissements et des mortalités, tant à l’échelle individuelle que collective.
Cet observatoire, financé par l’État et élaboré dans le cadre de la Plateforme nationale de surveillance épidémiologique en santé animale, permettra de simplifier et de standardiser la procédure de déclaration et de réponse fournie aux apiculteurs lorsque des événements de santé sont observés dans les ruchers.
Ainsi, tout apiculteur constatant une mortalité ou un affaiblissement de ses colonies sur un de ses ruchers localisé en Bretagne, en Pays de la Loire ou en Auvergne-Rhône-Alpes (quels que soient l’événement de santé et le nombre de colonies touchées) est invité à le déclarer au guichet unique régional :

– En Auvergne-Rhône-Alpes : 04 13 33 08 08
– En Bretagne : 02 44 84 68 84, ou par mail : declaration-omaa@gtv-bretagne.org
– En Pays de la Loire : 02 41 69 80 69

Les apiculteurs(trices) disposant de ruchers localisés dans les 3 régions citées sont donc invité(e)s à participer activement à ce dispositif, destiné à les aider à expliquer les troubles qui touchent leurs colonies, mais aussi, à partir de leurs constations de terrain, à améliorer les connaissances sur les différents facteurs qui impactent actuellement l’état de santé du cheptel apicole français.

 

4) Qui peut déclarer une MMAA à la DD(CS)PP ?

Le dispositif de surveillance repose sur la déclaration volontaire, par les détenteurs ou propriétaires de ruches ou les personnes responsables du suivi de colonies, des ruchers potentiellement atteints de MMAA. Ces déclarants peuvent, à leur initiative, être assistés dans leur démarche par les vétérinaires, les techniciens sanitaires apicoles (TSA), les laboratoires compétents en pathologie apiaire ou en recherche des substances toxiques pour les abeilles, les organismes à vocation sanitaire (OVS), les organisations sanitaires départementales (OSAD) ou les associations de développement de l’apiculture (ADA).

 

5) Exception des MMAA

Les mortalités constatées en fin d’hiver ne sont pas à considérer comme des phénomènes de mortalité aiguë s’il n’est pas possible de les positionner dans une période précise permettant de définir leur caractère aigu, c’est-à-dire des troubles brutaux apparus en moins de 15 jours. Les phénomènes de dépérissement ou d’affaiblissement ne sont actuellement pas pris en compte dans ce dispositif, du fait de leur caractère non aigu. Mortalités massives aiguës groupées : mortalités massives aiguës survenant, dans plusieurs ruchers, dans une période et une zone géographique données, faisant suspecter une origine commune.

 

Source : Surveillance des mortalités massives aiguës d’abeilles adultes avec hypothèse d’intoxication par des produits et pratiques phytopharmaceutiques, biocides et médicamenteuses.
Instruction technique DGAL/SASPP/2018-444 du 12/06/2018

 

Pour plus d’informations :

Liste des DDPP : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/coordonnees-des-DDPP-et-DDETSPP

OMAA : https://www.plateforme-esa.fr/page/observatoire-des-mortalites-et-des-affaiblissements-de-l-abeille-mellifere-omaa