Appel à tous les apiculteurs de France pour une lutte collective nationale contre l’expansion du frelon asiatique

 

Contexte

Depuis l’arrivée du frelon asiatique Vespa velutina (Vv) dans le sud-ouest de la France en 2004, classé espèce invasive de deuxième catégorie, son aire d’expansion s’est étendue sur toute la France, puis a franchi les frontières avec les nations voisines, y compris l’Angleterre. Malgré cette situation, le ministère de l’Agriculture a refusé aux préfets la mise en place de toute mesure de soutien à la lutte ou à la destruction des nids en s’appuyant sur l’hypothèse du Muséum (MNHN) qui annonçait que les populations de frelons asiatiques se réguleraient d’elles-mêmes !!

Malgré les alertes lancées par les apiculteurs relatives à la grave menace que représente ce prédateur pour l’entomofaune, aucune mesure d’accompagnement ou d’aide à la destruction des nids n’a été mise en place par l’État, pourtant une promesse publique avait été faite en 2016 par Ségolène ROYAL, ministre de l’écologie, lors du Congrès national d’apiculture de Clermont-Ferrand, alors que de très nombreuses espèces d’insectes ont vu leur nombre chuter drastiquement au cours des trente dernières années, selon différentes études scientifiques.

L’autre argument avancé par l’État était l’absence de disponibilité de pièges sélectifs sur le marché alors que le rapport bénéfices/risques, même avec un piège peu sélectif, est en faveur du piège, comparativement aux 20 000 insectes consommés par un seul nid de frelons asiatiques sur une saison.

Face à un tel désengagement de l’État, alors que les impacts négatifs engendrés par les populations de frelons asiatiques Vv étaient autant d’ordre environnemental que de santé publique, compte tenu de l’implantation des nids en zone urbaine et péri-urbaine ainsi qu’économique par la destruction de l’outil de travail des apiculteurs, certaines collectivités locales et territoriales ont apporté leur soutien dans le cadre de plans de lutte.

Aujourd’hui, fort du constat que les populations de frelons asiatiques Vv ne se sont jamais régulées d’elles-mêmes, des exemples de lutte collective ont vu le jour, soit sous l’égide de groupes d’apiculteurs, de GDSA, soit de communes ou de collectivités territoriales.

Tout dernièrement, c’est la ville de Biarritz qui vient d’établir la cartographie d’un plan de lutte en implantant 63 bacs de piégeage sur l’ensemble de la ville de manière stratégique. D’autres luttes collectives préventives se mettent en place et sont pour certaines déjà engagées ; parmi les plus significatives, on peut citer :
– le Conseil départemental des Alpes-Maritimes qui offre des MAS en polycarbonate aux apiculteurs pro du département avec suivi scientifique de l’INRA d’Avignon pour 2020 en curatif et 2021 en préventif ;
– l’association Permaterra dans les Pyrénées-Orientales, qui a convaincu la commune de Séret, son EPCI du Valespire et les apiculteurs professionnels du secteur à mettre en place cette lutte avec le soutien technique et scientifique de l’université de Perpignan ;
– le GDS de l’Eure pour les apiculteurs volontaires du département avec un suivi du piégeage par une vétérinaire ;
– de nombreux GDSA ont aussi fait de l’achat groupé pour leurs adhérents l’an passé.

 


Pour un piégeage efficace et sélectif : Modèle conseillé : le BCPA “JABEPRODE” (JAFFRÉ’S BEE PROTECTION DEVICE)

https://www.jabeprode.fr/

 

 

Présentation du dispositif

Ce dispositif, déjà primé dans le cadre du concours Lépine, est fabriqué en France. Il a été retenu car il constitue le premier dispositif sélectif de capture des frelons asiatiques (Vespa velutina) et préventif des nids en Europe.

– Les Modules d’Accès Sélectifs ou MAS JABEPRODE sont réalisés par injection plasturgique, livrés en kit de 6 pièces clipsables entre-elles pour former, une fois assemblées, deux cônes trapézoïdaux munis d’un réducteur d’entrée, chacun d’eux fixé sur une platine rectangulaire grillagée.
Une fois assemblée, la paire de Modules d’Accès Sélectifs (MAS) sera fixée sur une Cage De Capture (CDC) qui permettra le piégeage sélectif des Frelons Asiatiques

Sélectif comment ?
1/ Le grillage constitutif du Module d’Accès Sélectif (MAS) permet le passage des abeilles et autres insectes de taille inférieure au frelon asiatique et plus aisément en sortie qu’en entrée grâce à une pente adaptée des mailles des cônes (dépouilles).

2/ Grâce à calibrage au 1/100ème de mm, tout insecte plus petit qu’une ouvrière de FA pourra ressortir (comme la reine de guêpe des buissons par exemple).

Les MAS JABEPRODE (impérativement fixés par 2 ou +) permettent la circulation des effluves de l’appât et de phéromones libérés par les frelons asiatiques piégés. Le réducteur d’entrée (l’extrémité mince et sélective du cône), dirigé vers l’intérieur de la CDC, permet le passage aisé des reines de FA car parfaitement calibré à leur thorax tout en interdisant celui d’une reine de frelon européen un peu plus haut d’1mm.
La profondeur du cône du MAS est suffisamment importante pour éviter au FA de retrouver la sortie (principe de la nasse).
Il est préconisé une distance minimale de 80mm entre les 2 réducteurs d’entrée. Les expérimentations menées depuis 2017 ont permis de constater qu’aucune reine de FA entrée n’en est jamais ressortie.
Concernant les ouvrières qui n’ont pas les mêmes besoins alimentaires, nous avons rajouté (ou pouvez le faire) (Fig. 2) un brise-vue de réducteur à l’extrémité du cône pour l’utilisation du BCPA JABEPRODE en curatif.
– LE BCPA quelle qu’en soit sa forme, sa nature ou sa capacité (caisse de vins en bois, boîte en plastique, ruche…) est toujours constitué de trois éléments :
1 – le contenant de l’appât dans le compartiment inférieur ;
2 – la CDC équipée des Modules d’Accès Sélectifs en vis-à vis dans la plus grande longueur, pour optimiser la circulation des effluves. Le fond est couvert d’un fin grillage maille maxi 3 mm pour interdire l’accès à l’appât, à tout insecte. Il est possible de positionner des déflecteurs fixés aux angles de la CDC pour améliorer encore la diffusion des effluves.
3 – le toit isolé, de grande longueur et largeur permet une meilleure canalisation, circulation puis diffusion des effluves, et permet de protéger les appâts de la pluie.
IMPORTANT : Si l’on utilise tout autre appât que miel et cires, un toit translucide (plexiglas ou vitrage) est essentiel pour augmenter la température à l’intérieur de la CDC et de fait la quantité d’effluves.
– Le stress des ouvrières frelons pour tenter de sortir de la CDC provoqué par leur incapacité à se nourrir les empêche d’effectuer des captures et des découpes d’abeilles (comme on peut le constater dans les pièges où l’appât est accessible aux insectes) et meurent généralement en moins de 48h.
– Les reines au printemps n’ont pas cette particularité car elles sont encore plus stressées et n’ont pas forcément encore de larves à nourrir. Le ralentissement de leur métabolisme va se faire au bout de quelques heures seulement (accentué par un épuisement à vouloir sortir) et peu d’entre-elles seront encore en vie au petit matin suivant. L’ouverture large de l’entonnoir des MAS assure ainsi l’accueil et la capture de l’intégralité des reines de FA sur de très grandes distances à plusieurs centaines
de mètres.
1. Types d’appâts : une meilleure efficacité, avec des cires mielleuses (brèches ou opercules) qui doivent impérativement être protégés par un grillage fin de mailles de 3 mm maxi fixé au fond de la CDC. En été, en curatif, en complément d’appâts sucrés, disposer dans des barquettes alimentaires de la matière carnée, des restes de poisson, du Nuöc Màn, ou des croquettes à base de poisson.
Si nous disposons un jour d’une substance phéromonale synthétisée attractive, elle pourra être utilisée dans le BCPA.
2. Périodes de capture et types de BCPA :
– Reines fondatrices : impérative au printemps afin de prévenir la construction des nids à partir de février/mars ou température à 13°C durant une petite semaine pour l’émergence des reines.
– A partir de fin juin, les captures de reines devraient se faire plus rares, voire s’arrêter.
Apiculteurs de France, présidents de syndicats, associations apicoles, groupez-vous pour vos achats et organisez votre campagne de piégeage ! Son succès dépendra de votre mobilisation
! (à suivre…)

 

 

Consultez les réponses de Denis Jaffré concernant le Jabeprode