10h00 – 12h00 – Session 1 Apithérapie

Dr Claude NONOTTE-VARLY
Les pollens à potentiel allergène des miels du monde. Intérêt de l’allergomélissopalynologie.

Hôpital Marie-Josée Treffot Rue Maréchal Juin, 83400 Hyères  / allergologue.limperialsante@gmail.com

Introduction
La mondialisation du marché du miel implique de mieux connaître la nature des pollens allergènes des miels du monde, car celle-ci est mal connue.
Matériels et méthodes
Les pollens allergènes de 226 échantillons de miels originaires de 4 continents reçus par le CETAM Lorraine au premier trimestre 2017, sont étudiés avec la technique de l’allergomélissopalynologie.
Cette méthode décrit les pollens des plantes mellifères utiles à la typologie des miels, les pollens des plantes non mellifères indispensables pour déterminer l’origine géographique des miels, et les pollens à potentiel allergène nécessaires pour établir le spectre pollinique allergène des miels.
Résultats
Les pollens allergènes sont issus des divers types de plantes, mellifères et non mellifères, anémophiles ou entomophiles. Leur proportion au sein de l’ensemble des pollens du miel est variable, de 0% à > 90 %, et leur nature diffère en fonction du continent d’origine.
Conclusion
Mieux connaître les spectres polliniques allergènes des miels du monde permet de mieux prévenir les accidents anaphylactiques chez le consommateur de miel allergique pollinique.

Dr Amélie GAUDIN
Utilisation de pansements au miel dans un centre de lutte contre le cancer

Chef de service médicaments et dispositifs médicaux – Départ. de Pharmacie Clinique – Gustave Roussy 94805 Villejuif / amelie.gaudin@gustaveroussy.fr

Introduction
En cancérologie, les plaies chroniques sont fréquentes et les soignants sont souvent sans solution pour les patients. En effet les retards de cicatrisation sont très fréquents en cancérologie. Tout d’abord à cause des traitements lourds, comme les immunothérapies ou les anti-angiogéniques, la radiothérapie ; mais aussi la dénutrition extrêmement fréquente, les médicaments comme les corticostéroïdes associés à la chimiothérapie ou encore les pathologies chroniques associées.
Méthodes
C’est dans ce contexte qu’une étude prospective a été réalisée à l’Institut Gustave Roussy pour évaluer l’intérêt des pansements au miel dans les plaies réfractaires après échec des traitements standards. 3 types de dispositifs médicaux ont été utilisés : tulles et alginates imprégnés de miel et miel en tube.
Résultats
En 4 mois, 11 patients ont été traités (9 plaies chirurgicales, une plaie ulcéreuse et un nodule de perméation). L’utilisation de ces pansements a été bénéfique sur 7 des 9 plaies chirurgicales, avec réduction de la fibrine et stimulation du bourgeonnement.
Une nette réduction des odeurs a été observée notamment pour le nodule de perméation, améliorant la qualité de vie du patient. L’utilisation du miel dans les plaies hémorragiques n’est pas conseillée puisque nous avons observé une aggravation des saignements.
Conclusion
L’utilisation des pansements au miel est intéressante et prometteuse dans la stratégie de prise en charge des plaies fibrineuses, nécrotiques et très mal odorantes en cancérologie et permet la guérison de certaines plaies jusqu’alors impossibles à prendre en charge.

Dr Philippe GARCIA
Utilisation de propomiel dans le traitement des otites chez les carnivores domestiques

Clinique vétérinaire de la Crau 8 rue de la Laure Saint Martin De Crau (France)

Les otites chez les carnivores domestiques sont un problème sanitaire majeur. Les prescriptions classiques font appel de façon répétée aux antibiotiques. La répétition des traitements est génératrice d’antibiorésistance. L’antibiorésistance est considérée comme une priorité sanitaire par l’OMS.

Plusieurs études in vitro ont montré la sensibilité des principaux agents d’otites des carnivores domestiques aux produits de la ruche. Cette présentation a pour but de vous présenter le résultat de nos observations cliniques.

Claire LETULLIER
Le pollen frais, Bon ou Mauvais aliment pour les diabétiques de type II ?

Pollenergie – La Grabère – 47450 Sainte Hilaire de Lusignan / claire.letullier@pollenergie.fr

Introduction
Une étude récente rapporte que 422 millions de personnes sont atteintes de diabète dans le monde, soit 3,3 millions en France et dont 90% sont des diabétiques de type 21. Il est conseillé à ces personnes de consommer des aliments à Index Glycémique (IG) faible à modéré2. Le pollen frais a récemment intégré (2018) la table de composition nutritionnelle des aliments (Ciqual) qui répertorie tous les aliments. Cette étude a pour objectif de déterminer l’IG de différents pollens frais afin de renseigner s’ils peuvent faire parti du choix alimentaire des personnes diabétiques.
Matériel et méthode
Cinq volontaires ont consommé une quantité fixe et connue de sucre simple à partir de deux variétés de pollen (environ 150g) et de pain blanc (référence environ 80g). Suite à la consommation de chaque aliment à jeun, des mesures de glycémie ont été effectuées. Les aires sous la courbe (AUC) ont permis de calculer l’IG : AUC de l’aliment testé / AUC de l’aliment de référence * 100.
Résultats
On constate sur le graphique que l’AUC du pollen de saule est significativement différente des AUC du pain blanc et du pollen de ciste. Les AUC de ces deux derniers ne sont pas différents.
Discussions : Dans cette étude nous avons pour la première fois, déterminé l’IG de différentes variétés florales de pollen.

Dr Merve KESKIN
Détermination des paramètres de qualité de la propolis de Turquie

Department of Chemistry, Institute of Natural Sciences, Karadeniz Technical University, Trabzon, Turkey

La Turquie a de nombreuses étendues florales. La combinaison d’avoir sa propre diversité génétique d’abeilles et des plantes endémiques fait de cette région un lieu unique pour produire des produits apicoles. La flore des forêts de la Turquie est principalement consistuée de châtaignier, de chêne, de pin et de rhododendron et la production de grande quantité de miel et de propolis est effectuée dans la région…
Dans cette étude, les caractéristiques de la propolis turque sont étudiées. Dans cet objectif, des échantillons de propolis obtenues à partir des villes comme Sivas, Kırklareli, İstanbul, Bilecik et Zonguldak sont analysés. Les échantillons ont été obtenus à partir d’apiculteurs locaux.
Les quantités de résine (%) et de cires (%) des échantillons de propolis ont été déterminées. Par ailleurs, les contenus en polyphénols totaux (PT), en flavonoïdes totaux (FT) et en tannins totaux (TT) des échantillons de propolis ont été déterminés.
Les composés phénoliques majeurs des échantillons de propolis ont été identifiés par RP-HPLC en comparaison des standards phénoliques tels que la rutine, la catéchine, l’acide p-coumarique, l’epicatéchine, l’acide t-cinnamique, l’acide gallique, l’acide férulique, l’acide
vanillique, l’acide syringique, la daidzeine et la lutéoline. Il a été trouvé que le pourcentage de résine varie entre 30 et 72% selon les échantillons. Les autres analyses sont en cours.

 

14H00 – 16H00 – SESSION 2 APITHÉRAPIE

Dr Soumaya TOUZANI
La Propolis du Maroc : Propriétés anti oxydantes et Profil antimicrobien

Laboratoire de Physiologie, Pharmacologie & Santé Environnementale – Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, Fès, Maroc / touzani.soumaya@gmail.com

Introduction
La propolis, produit de la ruche, a été utilisée depuis longtemps dans le traitement de différentes pathologies en médecine traditionnelle à travers le monde. Les flavonoïdes, principaux composants phénoliques de la propolis, lui confèrent des propriétés antioxydantes et antimicrobiennes de plus en plus documentées dans la littérature scientifique. Ces propriétés ainsi que la résistance croissante aux antibiotiques expliquent l’intérêt scientifique porté à ce produit.
Méthodes & Résultats
La présente étude a été menée sur des échantillons de propolis de différentes régions du Maroc afin d’en déterminer le profil antioxydant et antimicrobien.
L’activité antioxydante a été évaluée via la détermination de la teneur en composants phénoliques et essentiellement les flavonoïdes. L’activité antimicrobienne, évaluée contre différents espèces, a été exprimée en Concentration Minimale Inhibitrice (CMI) selon la méthode Resazurin. Les résultats sont variables selon l’origine géographique et botanique des échantillons de propolis.
Conclusion
Cette étude permet de conclure que la propolis a une activité antimicrobienne à large spectre.

 Pr Mesbah LAHOUEL
Effets pharmacologiques de la propolis dans le traitement du cancer de la prostate

INSERM UMR 1103, GReD, 10 avenue Blaise Pascal, Campus Universitaire des Cézeaux, CS60026, F-63178 AUBIERE ;
Laboratory of Molecular Toxicology, Department of Molecular and Cellular Biology,
Faculty of Science, University of Jijel, JIJEL, Algeria.

Au cours du traitement pharmacologique du cancer de la prostate, la plupart des patients répondent aux anti-androgènes.
Cependant, après peu de temps, une résistance se produit dans 100% des cas.
Il semble donc indispensable de développer de nouvelles molécules plus efficaces et plus résistantes.
La propolis est un mélange résineux que les abeilles récoltent des bourgeons des arbres, riche en polyphénols et en flavonoïdes. Une étude in vivo sur les rats Wistar albinos, nous a permis de démontrer que la physiopathologie de l’HBP est associée au stress oxydant et que ce  dernier est probablement l’une des causes principales conduisant au  développement et à la promotion de l’HBP.
En se basant sur l’ethnobotanique, nous avons évalué l’effet de l’extrait de propolis sur le cancer de la prostate :
i) In vivo, sur un modèle animal de carcinogénèse prostatique chimique induite par le benzo(a)pyrène [B(a)P] et in vitro, chez les cellules LNCaP du cancer de la prostate hormono-dépendant.
Le B(a)P induit le développement du cancer de la prostate chez le rat Wistar.
Il induit l’expression constitutive de AhR et du CYP1A1. La propolis entraine une diminution de la prolifération cellulaire après un mois de traitement. Cette diminution de la prolifération est accompagnée d’une inhibition significative de l’expression de AhR et de AR.
ii) In vitro, l’extrait de propolis réduit aussi la prolifération des cellules LNCaP en culture étudiée par test MTT. Elle entraine leur apoptose et bloque le cycle cellulaire au niveau de la phase G0/G1. La propolis réduit la quantité de AR en protéines et bloque la signalisation de AR en jouant le rôle d’antagoniste.

Dr Amar ZELLAGUI
Evaluation in vitro de l’activité anti-AChE et anti-BuChE des extraits méthanoliques de propolis Algérienne

Laboratoire de biomolécules végétales et amélioration des plantes, département SNV, Faculté des Sciences exactes et Sciences de la Nature et de la Vie. Université larbi ben mhidi Oum El Bouaghi. / zellaguia@yahoo.com

Introduction
L’acétylcholinestérase (AChE) et la butyrylcholinestérase (BuChE) participent à l’arrêt de la transmission de l’influx nerveux au niveau des synapses cholinergiques par hydrolyse rapide de l’acétylcholine (ACh). L’hydrolyse excessive de l’acétylcholine (ACh) et de la butyrylcholine (BCh) est l’une des causes des maladies neurodégénératives, telle que la maladie d’Alzheimer. Par conséquent, l’inhibition de l’AChE et la BuChE est une stratégie prometteuse dans le développement de médicaments pour la maladie d’Alzheimer.
Matériel et méthode
Dans la perspective de découvrir de nouveaux composés pouvant trouver une application notamment dans le traitement de la maladie d’Alzheimer nous avons étudié l’activité anti-AChE et anti-BuChE des extraits de propolis de cinq régions de l’Est Algérie. Dans cette étude nous avons évalué in vitro l’activité inhibitrice de l’AChE et BuChE des extraits méthanoliques de la propolis par la méthode d’Ellman et al. (1961) et avec comme produit de référence la Galanthamine.
Résultats/conclusions
Les résultats obtenus semblent très intéressent (anti-AChE : IC50 propolis=71,29±2,73 μg/mL, IC50 Galantamine=6.27±1.15μg/mL] et [anti- BuChE : IC50 propolis=16,06±0,85μg/ mL, IC50 Galantamine=34.75±1.99 μg/ mL]). Ce qui pourrait être une base solide pour la recherche d’un phytomédicament contre cette affection.

Dr Valentin HERBER
Intérêt de la propolis dans la pathologie de la muqueuse buccale

Université de Strasbourg – Faculté de Chirurgie Dentaire – Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS) – Département de chirurgie orale

Introduction
En tant que chirurgien-dentiste, nous sommes régulièrement confrontés à de nombreuses pathologies de la muqueuse orale. Dans certains cas, nous sommes face à des patients en souffrance, dont aucun traitement ne semble les soulager.
Les extraits de propolis présentent des vertus médicinales. Nous proposons de faire un état de l’art concernant l’intérêt de la propolis dans la pathologie de la muqueuse buccale.
Matériel et méthode
Une revue de la littérature a été effectuée via le moteur de recherche Pubmed.gov de l’US National Library of Medecine, National Institutes of Health, sur l’intérêt de la propolis dans différentes pathologies (infectieuses, inflammatoires, virales, fongiques) de la muqueuse buccale.
Résultats
A la vue de ses multiples propriétés (antibactérienne, antifongique, antivirale, antiparasitaire, immmunomodulatrice, anesthésique, cicatrisante et antioxydante) démontrées in vitro et in vivo, la propolis est une alternative dans la prise en charge des patients atteints de pathologies buccales bactériennes, virales (réactivation herpétique), fongiques (candidose orale), inflammatoires (mucites radio- et chimioinduites, récurrences aphtoïdes, kératoses, gingivites). Outre la réduction des symptômes et l’augmentation de la vitesse de cicatrisation des lésions, c’est la qualité de vie chez des patients souvent en souffrance qui est améliorée sans effet secondaire associé.

Dr Tarik KABLI
La propolis : propriétés et application en odontostomatogie

Attaché à la faculté d’odontologie de Nantes : service de chirurgie orale Praticien attaché au CHU de Poitiers : Chirurgie orale et Carcinologie orale / tarik.kabli@live.fr

La nature est parfois généreuse avec l’homme, ainsi au cours des siècles le bénéfice important tiré de l’activité de l’abeille a été reconnu dans toutes les civilisations. Au fil des époques,  témoignages de leurs importances, les abeilles ont été élevées au rang de références symboliques.
Les exemples de son utilisation médicinale sont très nombreux. Hippocrate, Avicenne, Aristote en parlent favorablement pour soulager et soutenir la guérison des plaies et des ulcères. Les populations connaissent également la propolis depuis longtemps comme remède « miracle », capable de soigner tout ce qui est infecté et fait mal, telle une panacée aux vertus réelles non dénué parfois de superstition.
Un défi considérable pour la médecine arrive. Les traitements médicamenteux utilisés à grande échelle rencontrent des résistances de plus en plus rebelles. La menace de leurs inefficacités à venir nous fait réfléchir.
Dans ce cadre qui fait l’actualité, la propolis comme cadeau de la nature présente son potentiel chargé d’espoir : agent anti-infectieux (bactérien, viral et fongique), anti inflammatoire, anti oxydant, cicatrisant…
La cavité orale, milieu septique et première porte d’accès au corps humain présente la particularité d’être constituée de tissus durs, les arcades dentaires et de tissus mous, la muqueuse orale et la gencive.
De cette hétérogénéité en découle une multitude de pathologies qu’elles soient traumatique, infectieuse ou auto-immune.
Les propriétés de la propolis se combinent alors pour assurer une relève crédible aux traitements actuels.
Il sera question dans cette présentation de confronter les actions médicinales de la propolis employées empiriquement à la rigueur scientifique médicale basée sur la preuve.

16h30 – 18h00 – Session 3 Apithérapie

Dr Albert BECKER
Gynéco-obstétrique et apport de l’apithérapie moderne

Président de l’Association Francophone Apithérapie – 26 rue de Madrid – 67610 LA WANTZENAU / Tel : 06 80 05 60 18

L’usage du miel dans les pathologies de la sphère urogénitale de la femme est attesté par les papyrus égyptiens, les traités chinois et indiens antiques. Les produits de la ruche, les effets biologiques des propolis, du miel, de la gelée royale, des pollens frais, de la cire sont de mieux en mieux connus. Leur usage est d’actualité en chirurgie obstétricale (réduction des adhérences péritonéales), cicatrisation des plaies (épisiotomie, césarienne). Ils sont indiqués dans le traitement des infections vaginales et urogénitales à germes multirésistants, dans les infections parasitaires, bactériennes, virales qui sont devenues un problème préoccupant de santé publique. Isolément ou en association, ils sont utilisés préventivement durant la grossesse comme complément alimentaire (gelée royale GR°, pollen frais, miel), pour réduire chez l’enfant à naitre les risques malformatifs, les maladies secondaires à la dysbiose intestinale maternelle. Ils sont proposés en prévention et en complément de traitement des syndromes prémenstruels (GR°), des dépressions du post-partum, des troubles de la pré ménopause et de la ménopause (GR°), de la DMLA (pollen).
Ils en réduisent les conséquences physiologiques comme l’ostéoporose, (propolis rouge), les troubles de l’humeur et de la sexualité (GR°, pollens frais). Ils sont utiles en prévention des MST en particulier de l’HPV dans le cancer du col utérin (propolis). Il existe des indications pour réduire l’infertilité dans le couple (GR°) mais aussi paradoxalement comme moyen contraceptif local naturel (miel).
Conclusion
Leur usage régulier par les sages-femmes et les praticiens spécialisés est encore trop limité en France. Ceci est dû à la méconnaissance par le corps médical de leur efficacité thérapeutique réelle attestée par les publications existantes.

Patrice PERCIE DU SERT
Hypothèse de mécanisme(s) d’action de l’air des ruches sur un terrain asthmatique

Fondateur de SAS ‘’Pollenergie’’ et Gérant SARL ‘’Le Miel et l’Eau’’ Las Taoulès  47130 – Clermont-Dessous  / centredebienetre@lemieletleau.fr

Introduction
En Ukraine et dans d’autres pays de l’Est, il est un usage traditionnel qui est de respirer l’air qui provient des ruches. La clientèle, très fidèle est principalement constituée de migraineux et d’asthmatiques. Nikolay YARAVOY, en Ukraine avec ses 30 cabanes a du mal à répondre à la demande. Le Dr Janos KÖRMENDY-RACZ en Hongrie a traité 50 enfants asthmatiques tout au long d’une saison apicole. 40% ont été mis en rémission totale de leur asthme et 47% en amélioration notable ou très notable.
Méthode
En faisant barboter l’air de la ruche dans différents solvants, l’analyse CPG-SM pratiquée par le laboratoire CESAMO de Bordeaux a révélé la présence significative de plusieurs esters déjà étudiés par le Dr Le Conte et ses collaborateurs de l’INRA d’Avignon. Ce sont les 11 Phéromones émises par les larves d’abeilles qui modulent le comportement social des ouvrières dans les soins que celles-ci leur apportent. Les larves réclament différents soins dont elles ont besoin en émettant ces substances qui modulent l’expression des gènes du comportement social des ouvrières. Elles ont une action purement épigénétique de méthylation et de déméthylation sur l’expression de ces gènes.
Résultats
Le Méthyl Palmitate qui montre une action comparable sur asthme induit sur souris à celle des stéroïdes dont on connaît les effets délétères à long terme. Le méthyl Palmitate réduit l’interleukine-5 et empêche l’épaississement des tissus pulmonaires.
Conclusion
Tout reste à faire pour étudier les effets éventuels des autres phéromones sur l’animal, puis sur l’homme. Il faudra aussi établir des standards de qualité pour établir des protocoles d’utilisation de l’air des ruches, c’est tout mon travail actuel dans mon établissement qui comprend un pavillon expérimental d’inhalation de l’air des ruches.

Dr B. LYOUSSI
Aromiels, Propolis, pain d’abeilles : de la pharmacologie à la thérapeutique

Laboratoire de Physiologie-Pharmacologie & santé environnementale Université Sidi Mohamed Ben Abdallah, Fès, Maroc / lyoussi@gmail.com

L’étude des molécules actives émanant des produits apicoles et de leur mécanisme de transduction représente un enjeu important pour la valorisation de la production apicole. La propolis est une matrice de complexité phénolique très élevée. Une relation structure – activité et efficacité thérapeutique semble concrétiser pour la propolis, aromiels et pain d’abeilles. Beaucoup de composés ont été identifiés avec des cibles pharmacologiques appropriées jouant un rôle dans leur capacité antioxydante, anti-inflammatoire, antibactérienne, antidiabétique, détoxifiante vis-à-vis des perturbateurs endocriniens.
La propolis est un produit doté d’une grande complexité moléculaire dont les capacités thérapeutiques sont aujourd’hui scrutées à la loupe par les scientifiques. Sa richesse en composés bioactifs lui confère des propriétés fonctionnelles spectaculaires.
La nanotechnologie peut fournir une nouvelle approche pour prévenir ou perturber la formation de biofilms sur les dispositifs médicaux. L’association des
nanoparticules de la propolis pourrait être utilisée comme alternative prometteuse dans une perspective préventive de lutte antibactérienne et devrait permettre de réduire de manière significative l’émergence de souches bactériennes résistantes aux antibiotiques.
L’utilisation des aromiels joue un rôle clé dans la prévention et le contrôle des invasions bactériennes. Stimuler l’effet antimicrobien du miel en utilisant des huiles essentielles semble être un moyen prometteur d’étudier de nouvelles voies dans le développement de nouveaux agents antimicrobiens. L’effet synergique miels-huiles essentielles semble révéler une interaction efficace entre les biomolécules vis-à-vis des infections.
Le pain d’abeilles est un produit bénéfique pour de nombreuses affections. Son effet protecteur considérable sur la toxicité induite par CCl4 chez le rat ainsi que son action antibactérienne semble liée à sa richesse en composés bioactifs.
De nombreuses recherches sont encore nécessaires mais l’éventail des connaissances actuelles pourrait néanmoins permettre de faire face à de nombreux cas pathologiques notamment chez l’animal.