34 – CENTRE APICOLE DE L’HERAULT

Notre Rucher Ecole depuis le début d’année a repris ses cours de formation, le Centre développe ses activités et animations, comme annoncé, nous avons «publié» notre premier bulletin ..newsletter.. (le 2ème numéro en cours..), attentif à vos messages, les adhérents et sympathisants, nous ressentons une attention et mobilisation apicole plus forte, merci ! persistons dans nos passions, démarches, actions, à tous les niveaux.

Point positif moins de mortalités aux échos des informations de proximité et nationale, suite à la désastreuse sortie d’hiver lors des visites de printemps 2018. Pour autant (chez nous) ce Printemps aux variantes météo, et conséquences non négligeables, nous oblige une surveillance très active des colonies, notamment pour les essaimages nombreux, du fait de l’alternance de belles journées qui dopent la nature et tous les supports mellifères, et nos colonies, puis des journées assez fraîches ou pluvieuses, concentrant à l’intérieur des ruches une population ‘dynamique’. Soyons toujours vigilant pour surveiller et anticiper! gestion sanitaire, prédateurs..

 

En Mai, nous avons eu la joie forte d’intervenir auprès de ‘pitchous’ comme on dit ici, à l’école maternelle importante T PAUTES de JACOU (périphérie Montpellier) pour une approche adaptée à leur jeune âge, aux abeilles et leur environnement, matinée chaleureuse et tellement enrichissante et pleine d’espoirs pour nous les porteurs de connaissances et ”semeurs de petites graines dans les esprits des générations”. – merci à l’équipe du SNA pour leurs compétences et réactivités.

 

En Juin, participation avec l’Association Le Passe Muraille, Homme et Patrimoine
https://www.lepassemuraille.org/

22 Juin « Le miel et les abeilles au Domaine de Fondespierre » Castries de 14 h à 17 h.

A bientôt, Apicolement à Toutes et Tous

 

 

 

38 – L’ABEILLE DAUPHINOISE

• Au printemps, la saison apicole a démarré bien difficilement avec des conditions météorologiques qui ont fortement perturbé les abeilles dans leur recherche et récupération de nectar et de pollen. Nous verrons cet été, lors des extractions, quelle quantité de miel sera récoltée. Il est vrai qu’une bonne récolte est toujours source de satisfaction pour l’apiculteur et que nos chères avettes sont bien sûr indispensables à la production locale et nationale de miel mais continuons à le rappeler : les abeilles sont aussi indispensables à la pollinisation et donc à l’agriculture.

• Fragiles et en surmortalité, il est essentiel pour tout apiculteur, qu’il soit amateur ou professionnel, de développer de bonnes pratiques apicoles en se formant. Aussi, si vous souhaitez vous initier à l’apiculture ou vous perfectionner, retrouvez nous sur notre site ou passez nous voir et vous découvrirez une équipe de bénévoles expérimentés et engagés dans la sauvegarde de la biodiversité.

• Juillet-août va être le temps de l’extraction pour le plus grand nombre d’apiculteurs. Pour cela, l’Abeille Dauphinoise propose une extraction sur rendez-vous sur un de ses ruchers écoles et aussi des locations de matériel d’extraction. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

 

 

• Et puis, rappelons aussi que le Frelon Asiatique s’installe progressivement dans le département. En cas de suspicion de nid, ne cherchez pas à détruire le nid seul, signalez-le pour que des professionnels viennent s’en occuper. En Auvergne-Rhône-Alpes, signalez le en allant sur le site : www.frelonsasiatiques.fr

Toutes les infos et pour nous retrouver, visitez notre site : www.abeille-dauphinoise.fr
ou passez nous voir : au 22 place Bernard Palissy, Z.I Champ Fila, 38320 Poisat, le mercredi après-midi ou le samedi matin.

Christine Gaillard,Secrétariat

 

 

 

50 – LA MANCHE APICOLE

Lutte contre le frelon asiatique : le Département débloque 100 000 € pour aider la recherche…

En 2018, dans la Manche, dans le cadre d’un plan de lutte collective initié par le Département de la Manche, 4967 nids de frelons asiatiques ont été détruits, soit trois fois plus qu’en 2017,

Face aux enjeux écologiques et sanitaires de cette prolifération, le Département de la Manche s’est également engagé dans des programmes de recherche appliquée sur son territoire, permettant de réduire l’impact des frelons asiatiques sur la biodiversité et sur l’homme, à défaut de ne pouvoir envisager son éradication. Ces deux programmes de recherche développés et encadrés par Mr Darrouzet, enseignant-chercheur à l’IRBI (Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte), rattaché à l’Université de Tours porteront l’un sur la protection des ruchers et l’autre sur la destruction thermique des colonies de frelons.

· Le programme de recherche visant la protection des ruchers mais également des zones de cultures fruitières ou des zones habitées contre le frelon asiatique, a pour objectif de développer un dispositif répulsif du frelon asiatique fiable, sélectif et facile d’utilisation assurant ainsi une meilleure protection des sites et des personnes. Cette sélectivité permettrait de contrôler cette espèce invasive sans porter atteinte à la biodiversité, en particulier des abeilles des sites protégés.

· Le programme de recherche visant la destruction thermique des colonies de frelons asiatiques a pour objectif de réduire l’impact de la destruction chimique des nids de frelons asiatiques sur les autres insectes et oiseaux venant s’abriter et/ou se reproduire dans le nid ou venant consommer les frelons morts. En effet, à ce jour, les nids de frelons asiatiques sont détruits avec un produit biocide à base de pyrèthre d’origine végétale. Même s’il s’agit d’un produit à faible rémanence, il reste malgré tout actif plusieurs jours après sa pulvérisation et peut ainsi engendrer des impacts sur la faune auxiliaire.

L’objectif de ce second projet est de déboucher sur la mise au point d’un dispositif de destruction thermique des colonies de frelons asiatiques, dispositif fiable, facile d’utilisation et sans danger pour les opérateurs. Cette méthode permettrait de laisser sur place les nids qui pourraient devenir des sites de protection et de nidification pour divers insectes, et les frelons morts une source de nourriture pour l’avifaune.

Le sanitaire au rendez-vous. Sur les trois ruchers-écoles du département, comme chaque année, la session des débutants se décompose en sept cours bien distincts, de la découverte du matériel apicole en passant par la biologie de l’abeille, les produits de la ruche… et celui du mois de mai était consacré au sanitaire.

Cette année, sur le site de Saint-Lô, le programme a été modifié du fait que le vétérinaire conseil du GDSA, Olivier CHRISTOPHE, est venu animer un cours théorique le matin, sur varroa et toutes ses conséquences, en passant par la loque américaine, comment la reconnaître, sa lutte ; athina tumida, le petit coléoptère de la ruche, de son origine géographique à aujourd’hui.

Au cours de cette séance, Karl LEGEAY avait désoperculé des cellules de mâles avec en prime une observation  à la loupe binoculaire, pour que les élèves puissent voir des varroas, ce fut pour eux une découverte. Nous avions sorti des tables pour la pause déjeuner, chacun avait apporté sa spécialité qui a pu être partagée et après ce moment convivial, Karl a repris la présentation sur le frelon asiatique, bien présent sur nos ruchers.

Nous avons profité d’une journée ensoleillée où les élèves, par petits groupes accompagnés d’un moniteur, ont pu manipuler les cadres, chercher la reine, voir et découvrir du couvain ainsi que des œufs fraîchement pondus et jeunes larves baignant dans la gelée royale.

Alain LESCLAVEC

 

57 – SYNDICAT DES APICULTEURS DE METZ ET ENVIRONS

3e Fête des abeilles

Le dimanche 2 juin le rucher-école de Montoy-Flanville a connu une vaste affluence autour de ses nombreux stands lors de la 3e fête des abeilles.

Une rencontre avec un public néophyte et curieux mais aussi de nombreux postulants pour la prochaine saison d’initiation à l’apiculture de loisir. Une visite intéressante en famille : les parents ont découvert le monde fascinant des abeilles à travers une ruche pédagogique vitrée ainsi que la méthode d’extraction du miel suivi  d’une dégustation. Les enfants quant à eux se sont lancés dans la fabrication de petits sujets en cire et dans la confection de divers dessins. Une balade botanique proposée par des passionnés dans la forêt bordant le rucher a fait quelques heureux sur le parcours  « des jardins secrets de Jean-Marie Pelt » découvrant aussi quelques plantes sauvages de notre région. Quelques brocanteurs apicoles se sont débarrassés de leur matériel devenu inutile mais qui servira à de futurs apiculteurs…

Boissons et grillades ont rassasiés nos nombreux visiteurs.

Une journée bien agréable sous un soleil généreux.

Merci à tous les bénévoles venus nous rejoindre pour animer et mener à bien cette belle journée.

Martine Clausset

 

62 – SYNDICAT APICOLE DU BOULONNAIS

Le Syndicat Apicole du Boulonnais invite ses adhérents à l’Assemblée Générale d’automne qui aura lieu le Samedi 7 septembre 2019 à 15 heures.

La réunion aura lieu à la salle polyvalente du Centre Georges Brassens, rue des Sources à Ostrohove.

Le matériel commandé sera mis à disposition dès 13 h 30.

 

73 – VICTOIRE EN JUSTICE : LE RUCHER DES ALLOBROGES

Un apiculteur fraudeur condamné

Suite à un contrôle réalisé par les services de la Direction départementale de la protection des populations et de la répression des fraudes, chez un apiculteur local à Aussois en Savoie, une tromperie sur la qualité et l’origine du miel a été
mise en évidence.
En effet, suite à l’incapacité de l’apiculteur de prouver la traçabilité de plusieurs tonnes de miel qu’il avait mis en marché au cours des années 2016 et 2017, un examen de sa comptabilité a mis en évidence des achats d’environ 3 tonnes de miels originaires du
Piémont en Italie. Ces quantités de miel étaient mélangées à sa propre production.
L’apiculteur, âgé de 69 ans, a été condamné à une amende de 28 000 €. Il devra verser au Syndicat apicole “Le Rucher des Allobroges”, qui s’était constitué partie civile, la somme de 1 € symbolique, au titre des dommages et intérêts en réparation de la dégradation de l’image des apiculteurs savoyards et du miel local.

 

81 – SYNDICAT APICOLE DU TARN

Vendredi 7 juin 2019, préfecture d’Albi.

Le Rucher-Ecole du Syndicat apicole du Tarn, basé à Réalmont, a été invité à installer des ruches dans le magnifique parc de la Préfecture d’Albi.

L’installation s’est faite sans aucune difficulté, grâce à l’expérience de notre état-major du SAT, présidé par Jean-Yves Delhanduy. Les ruches, sous la frondaison d’une belle tonnelle, abritées par des tilleuls séculaires en pleine floraison et parmi de somptueux rosiers d’essences variées  ont été intégrées dans le décor instantanément… Les avettes se sont mises aussitôt à l’oeuvre!

Les apiculteurs du rucher-école et Bernard Huet, de l’association “Les amis du jardin”, ont eu la joie d’accueillir des classes du primaire venues découvrir leur activité, comprendre celle des abeilles, déguster le miel et les bonbons au miel!

Remarquablement préparés par leurs maîtres et maîtresses, les enfants, fort intéressés, ont posé beaucoup de questions, ont eu des interventions souvent très pertinentes.

On ne peut que les féliciter de leur attitude, de la belle curiosité dont ils ont fait montre et les encourager à continuer de respecter l’environnement! Et, bientôt, ils savoureront peut-être, après sa récolte,  ce noble miel de l’Hôtel particulier Mariès, dans lequel sont les bureaux de la Préfecture.

 

 

88 – LE MIEL DE LA MONTAGNE VOSGIENNE

L’activité au rucher syndical des Avolets est, comme celle de nos abeilles, intense.

En effet la reconstruction du rucher Leroy est lancée, la dalle est coulée, les murs de soutènement de la charpente sont érigés, la charpente et le bardage sont en cours de réalisation. Compte tenu de leur avancement, ces travaux seront terminés pour la « Fête de l’Abeille » le dimanche 18 août 2019 (voir affiche ci-jointe). Lors de cette journée, il sera inauguré en présence des personnalités invitées, des généreux donateurs et bénévoles qui ont contribué à sa reconstruction et de tous nos adhérents.

Nous vous rappelons également le traditionnel pique-nique du 14 juillet ou chacun apporte salades et desserts pour une journée conviviale d’échange.

La distribution des lanières de traitement anti-varroa qui ont été commandées se fera lors des permanences de juillet août et septembre soit les samedi 20 juillet – 17 août et 14 septembre de 14h00 à 17h00.

Rappels :

– Les permanences au rucher des Avôlets se tiennent chaque 3ème samedi de chaque mois de 14h00 à 17h00.

Les bonnes volontés sont acceptées pour effectuer différents travaux dans et autour de notre rucher-école, vous pouvez contacter le président au 06.09.06.12.83.

Le Secrétaire, Antoine JACQUOT