Non classé

18 – Association Apicole Saint-Amandoise

La saison apicole 2019 a débuté avec le soutien habituel de nos adhérents.( entretien du rucher, des ruches de l’association et des ruches municipales ) Cet hiver, et jusqu’à ce jour, nos pertes ont été réduites.
Nous mettons à disposition notre rucher pour permettre à l’adhérent débutant d’y déposer sa ruche s’il n’a pas la possibilité de le faire chez lui.
Nous préparons nos portes ouvertes qui auront lieu le 22 Juin à notre rucher.
Le 4ème concours de miel se déroulera en Septembre.
Il est ouvert uniquement aux apiculteurs amateurs du Cher et départements limitrophes ( 03-23-36-45-58 ).
Le règlement est visible sur notre site Association Apicole St-Amandoise syndicapi18200 e-monsite.com.
Renseignements aux 06 26 46 69 20 — 06 25 63 28 26

 

31 – Syndicat Apiculteurs Midi-Pyrénées

Inauguration du pavillon du Miel au Grand Marché de Toulouse

Le Grand Marché – MIN de Toulouse (le Rungis local) a sollicité le Syndicat Apiculteurs Midi-Pyrénées pour installer 3 ruches sur le toit du bâtiment de la direction. Les abeilles
sont symboliquement situées entre la Halle aux Fleurs et celle des Fruits et Légumes.
2ème en France en tonnage de fruits et légumes, le MIN de Toulouse est le principal point d’entrée des produits agroalimentaires et horticoles en Occitanie. Toute l’année, près de 150 entreprises, 300 producteurs fournissent à 4 000 acheteurs des produits locaux et frais pour les commerces de proximité, marchés de «plein vent» et restaurants toulousains.
Quand on connait l’importance des abeilles dans la pollinisation de notre alimentation, ce partenariat avec le MIN est représentatif du lien indissociable entre agriculture et apiculture pour notre alimentation du quotidien comme la rappelé la Directrice du MIN Maguelone Pontier.
De très nombreux journalistes ont fait le déplacement pour rencontrer les nouvelles locataires du Grand Marché.
Devant les caméras de France 3 Occitanie, Olivier Fernandez a rappelé la nécessité de valoriser le miel de nos terroirs, notamment par l’étiquetage du miel. Les journalistes
ont été passionnés par l’ouverture des ruches et des explications sur la vie des abeilles données par Christine Granereau et Thierry Imbaud administrateurs du syndicat.
Ces trois ruches sont équipés par les capteurs et balances de haute technologies développées par la société toulousaine “Beeguard”. Grâce à ces instruments, nous pourrons surveiller l’évolution de nos avettes et en faire des documents pédagogiques. L’inauguration s’est poursuivie autour d’une table avec un déjeuner culinaire à base de miel, finement préparé par la Cheffe Camille Baggio du Restaurant « La Parenthèse ».

 

38 – L’Abeille Dauphinoise

L’ensemble des Formations battent leur plein en ce mois de juin : Formations Initiations, Complémentaires, à Thèmes sont organisées dans les différentes sections de l’Abeille Dauphinoise, situées sur l’ensemble du département de l’Isère.

Tout comme l’activité des abeilles est intense, la Coopérative est, elle aussi, en effervescence avec la vente de matériel aux très nombreux apiculteurs amateurs et professionnels.

En ce mois de fortes miellées, l’apiculteur est très sollicité sur le terrain et les premières récoltent arrivent peu à peu.  L’Abeille Dauphinoise propose une extraction sur rendez-vous sur un de ses ruchers écoles et aussi des locations de matériel d’extraction . N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

 

57 – Syndicat des apiculteurs de Metz et environs

Les plantes comestibles

Balade champêtre et forestière guidée par Marie-Jeanne et Alain Genevé.
D’emblée le ton est donné, c’est un thème réservé aux apiculteurs et bien qu’un ciel maussade nous accueille il ne pleuvra pas avant 17h 30 !
Pour commencer un rappel utile : la nature est généreuse mais attention aux plantes qui peuvent se révéler de vrai poison…
Un exemple avec l’ail des ours, excellent condiment qui abonde dans nos forêts mais qui peut être confondu avec le muguet, l’arum et le colchique, tous trois très toxiques.
La balade commence sur un chemin de terre bordé d’un ru et en pied de colline. Tout de suite les orties nous retiennent et nous en apprenons leurs qualités et comment elles sont utilisées en cuisine.
Puis ce fut un festival de plantes intéressantes, cerfeuil sauvage, ailettes, gaillet gratteron, véronique de Perse, lamier blanc, rose ou jaune, menthe aquatique, mouron blanc, etc.
Hé oui…le mouron blanc est comestible (mais le rouge ou le bleu sont toxiques) d’ailleurs l’expression « se faire du mouron » vient du fait qu’en période de disette on mangeait beaucoup de mouron !
Même le long du chemin arbres et lianes ne sont pas négligées on découvre ainsi comment différencier le merisier du griottier, on retrouve la vigne redevenue sauvage, la clématite (toxique) les ronces.
En montant vers la colline on pénètre dans le bois et là de nombreux arbres sont identifiés, cornouiller sanguin, hêtres, érable champêtre, érable sycomore, chêne pédonculé avec ses fleurs mâles et femelles, aubépine blanche en fleurs.
Au sol sous les grand arbres Alain nous fait découvrir l’évolution du « bébé hêtre » d’abord faine, puis après gémination dicotylédone, puis deux petites feuilles et enfin l’arbre.
De nombreuses plantes sont identifiées, hellébore (attention à sa sève), parisette, bois joli, muguet et qui se révèlent toxiques.
Au retour après un intéressant débriefing une discussion s’engage sur un magnifique arbre rose en bordure de trottoir : aubépine rose ou prunier fleurs ?
Bref un après-midi agréable, riche de culture et de convivialité, à refaire !
Grand merci à Marie-Jeanne et Alain pour avoir partagé leur passion et leur connaissance.
Claude Neveux

 

72 – L’Union Syndicale Apicole Sarthoise

L’Union Syndicale Apicole Sarthoise est ravie de vous annoncer l’ouverture de son site internet. Vous pouvez dès à présent venir le découvrir à l’adresse suivante :  http://usas72.fr .
Nous avons aussi changé d’opérateur, vous pouvez désormais nous joindre à notre nouveau numéro de téléphone, au 02.72.16.54.84

 

73 – Rucher des Allobroges

AG annuelle du RDA à St Jean de Maurienne, le 31 mars.

Le président de la section locale, Pierre Roche, ouvre la séance. Après avoir souhaité la bienvenue aux participants et présenté sa section, il passe la parole au président départemental, Jean-Paul Charpin. Celui-ci remercie à son tour la section de St Jean pour l’organisation et l’accueil. Il se félicite de la présence de Mme l’adjointe au maire de St Jean, de M. Pierre Tomas-Bouil président du Syndicat d’apiculture de Haute-Savoie, de M. Fred Féaz président du GDSA, de M. Klébert Silvestre président du CETA 73, de Mme la Députée Emilie Bonnivard et de M. Franck Aletru, président du Syndicat National d’Apiculture.

Deux représentants de Groupama sont là aussi, chargés d’apporter des éclaircissements sur différents sujets.

Rapport moral. Le président fait état des 6 réunions du CA du RDA en 2018, de la réunion annuelle des présidents de section. L’effectif du RDA s’élève à 2241 adhérents. Il n’y a pas eu de changement important effectué sur la fiche d’adhésion 2019.

Au cours des réunions du CA, les administrateurs ont eu à réfléchir sur les points qui ont fait l’actualité apicole cette année écoulée, à savoir l’arrivée du frelon asiatique en Savoie, l’installation d’une grande surface apicole en Combe de Savoie, le projet « IGP miel de Savoie » porté par une structure apicole, ainsi que le Contrat de filière mis en place par le Conseil Savoie Mont-Blanc (CSMB). A propos du point 2, le président énumère les dispositions prises par le Groupement d’achat (voir le bulletin 2019 du RDA, en page « Quoi de neuf au Groupement d’achat ?).

Le Rucher des Allobroges a été informé par le service de répression des fraudes (DDCSPP), du cas d’un apiculteur savoyard, non-adhérent du RDA, convoqué prochainement au tribunal d’Albertville pour avoir commercialisé du miel étranger sous l’étiquette « Miel de Savoie ». Dans cette affaire de tromperie, le Rucher des Allobroges se porte partie civile et réclamera 1€ de dommages et intérêts pour le préjudice moral subi par tous les apiculteurs savoyards.

Le président évoque la nécessité de se mettre en règle avec le RGPD ; le partenariat avec l’Agence Alpine des Territoires ; le stage de formation des moniteurs de ruchers école ; la participation du RDA au Salon Saveurs et Terroirs, avec exposition, dégustation de différents miels et concours des miels de Savoie Mont-Blanc ouvert au public ; la participation du RDA et de plusieurs sections à la Journée mondiale de l’abeille le 20 mai ; la participation à la Foire de Savoie  et à de nombreuses manifestations locales grâce au dynamisme des sections du RDA ; la visite des Etablissements Nicolas à Suze, organisée par le GDA ; la prochaine Fête de l’abeille le samedi 5 octobre prochain aux Marches.

Le RDA était présent aux réunions de la FAARA, à la mise en place du COF apicole régional à Lyon ; ainsi qu’à la Bee Week à Bruxelles, sur invitation de Michel Dantin.

Les sujets habituels sont évoqués par : Gabriel Doche (concours des miels) ; Jacqueline Exertier (dossier assurance) ; Pierre Roche (commandes diverses, fichier et site internet) ; Raymond Chaumaz (commande de pots) ; Claude Tibéri (bibliothèque apicole et bulletin) ; Marlyse Serres (indemnisation des frais kilométriques).

Le président évoque sa présence aux AG des sections où il a été invité, ainsi qu’aux CA et AG du SNA.

Plusieurs sujets de moindre importance sont ensuite abordés.

Rapport financier. Le trésorier, Jean-Louis Moulin, fait une présentation précise des comptes annuels, contrôlés avec rigueur par les deux vérificateurs aux comptes, Gérard Garino et Rémy Fraïoli. Le bilan est positif.

La trésorière du GDA, Odette Brancaz, présente succinctement les comptes  commerciaux, établis par le cabinet comptable et contrôlés par Marlyse Serres. Une présentation plus détaillée sera effectuée lors de l’AG à venir du GDA.

Les rapports sont votés à l’unanimité.

Renouvellement du tiers sortant. Deux administrateurs sortants sont réélus : Pierre Roche et Hubert Perret ; un n’est pas réélu, Alban Jalliffier-Verne. Quatre nouveaux font leur entrée au CA : Odette Brancaz, Julie Petit, Jean-Paul Clappier et Patrick Exertier. Trois se retirent : Didier Bois, Philippe Micheli (pour incompatibilité légale entre la fonction d’administrateur et celle de salarié de la structure) et Thierry Bernardy.

Au nom du CA, le président offre un cadeau aux partants, en témoignage de reconnaissance pour le travail réalisé.

Les deux vérificateurs aux comptes sont réélus à l’unanimité.

Le président est réélu à la majorité (deux abstentions).

La parole est ensuite donnée aux invités, Emilie Bonnivard, Franck Aletru, Klébert Silvestre et Fred Féaz.

Les participants à l’AG sont tous conviés ensuite au restaurant.